C'est quoi être de Charente-Maritime ?

Je fus interpellée il y a quelques jours par le département de Charente-Maritime qui cherchait de nouveaux arrivants pour un article dans son magazine du mois de septembre avec une accroche forte #jesuisdu17si j'ai posé mes valises dans le 17 en 2017 !

Ah le fameux 17 ! Outre le fait que je sois née un 17, que je sois en effet installée depuis 2017 dans ce 17...je m'interroge sur ce caractère étonnant, de s’approprier un territoire, le vanter, l'aimer, le valoriser par sa seule présence. Devenir un ambassadeur de son "chez soi", c'est simple et efficace. Comme si, d'un seul coup, "être du 17" vous rendait beau, surfeur dans le vent, chef d'entreprise chanceux. J'adore. La recherche de bonheur serait-elle ainsi territoriale ? Un peu comme quand vous êtes fiers d'annoncer à vos amis que vous partez en Inde, que vous faites un break en Australie et hop, #jeduisdu17 ! Trop cool. De quoi faire des jaloux sur facebook.

Depuis peu, je suis en effet une heureuse Mornaçonne de week-end et de vacances. Le Clos du Puits Doux, tel est le nom de mon nouveau bonheur à pierres.

D'ailleurs, mes amis se moquent souvent gentiment de moi, l'ultra-urbaine, reconvertie aux bonheurs de la slow-life. Née Parisienne, maintenant Bordelaise, et hop... Mornaçonne... j'ai un sentiment d'être déjà dans la tendance des bobos qui tournent le dos au bassin, qui adorent Biarritz, mais qui cherchent un nouveau terrain de jeu. Oui certes, le week-end #jesuisdu17, mais pire que cela encore, attachez vos ceintures, "Jesuisdu17dusud" ! C'est ça surtout la nouvelle tendance, messieurs-dames, la frontière est palpable. Vous ne l'aviez pas perçue ?

Car j'ai ressenti dans les ruelles de ce magnifique village, un sentiment fort, une fierté réelle des néo-habitants qui pouvait même déborder jusqu'aux néo-Royannais à quelque kilomètres de là. Alors oui, #JesuisdeMornacsurseudre car, tout comme eux, cette nouvelle tribu mornaçonne, je respire à pleins poumons son air iodé après des semaines de forte mobilité, je rééquilibre mon bilan Carbone et surtout mon bilan personnel, je cours le matin telle une aventurière dans les sillons des marais, avant que le soleil ne soit trop brûlant, je découvre les camaïeu de vert et bleu et je m'extasie à l'instar d'un Jean-Jacques Rousseau dans "mes Promenades solitaires", je dessine les nuages bas et le port sur des petits Moleskine noirs. Je partage mes soirées avec des amis convertis à cette nouvelle secte territoriale, qui laisse beaucoup de place aux moustiques locaux (il faut savoir partager le bonheur avec la nature environnante). Je déguste des "crevettes pénéides" et des huitres charnues élevées au pied de ma maison, juste avec un filet de citron, voire quelques salicornes. Je prends mon vélo made in local et je me pose pour un café après le marché aux halles le dimanche matin. Je n'ai plus qu'à Intagramer et le compte est bon. https://www.instagram.com/loumarkand/

Tout cela est certes vrai, je m'en amuse presque. Néanmoins, je sais que #jesuisdemornac car ici, une fois posé dans l'entrée de la maison à petit toit bas mon magnifique cabas en osier, j'ai envie de vivre une nouvelle aventure personnelle où le bien-être serait la priorité.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square